Choisir la Panamerica : La raison ou la trahison ?

more

Il n’est pas un jour sans que le nouveau modèle de Harley-Davidson ne soit décrié sur les réseaux sociaux comme étant la fin de la marque, un reniement de son esprit, une trahison .

La Panemerica après la livewire fait craquer les amoureux de la marque qui ne jurent que par le carbu et les stages de 1 à 4.

En fait toute la gamme évolue et il sera de plus en plus difficile de toucher aux parties moteurs vu les nouvelles réglementations et le contrôle technique en vue.

Alors les purs resteront avec leurs anciens modèles dans une nostalgie partagée du bon vieux temps de la bidouille, aftermarket, customisation maison des Harley et c’est vrai que le son Harley que l’on a sur ses machines reste inimitable et envoûtant.

Je dois pourtant l’avouer la roue a tourné et je suis prêt à remplacer mon Dyna Street bob par le destrier du diable : La panamerica S !

MY21 Pan America Photography. Beauty

Pour quelles raisons ?

Les ballades en île de France pour faire broaam broaam entre deux bouchons c’est plus mon truc

Partir en roadtrip avec une Harley comme la mienne bien sur que c’est possible mais c’est se prendre le vent dans la quiche, arrimer ses bagages comme on peut et être limité par le revêtement des routes.  Je me souviens de mise à l’équerre à 80 kmh sur routes mouillées…

On a en a fait des bornes et des roadtrips avec le street-bob et j’ai eu la banane  au guidon avec des moments de partage de superbes routes en France entre copains.

Mais bon faut bien l’avouer, là ou avant le moindre rayon de soleil me voyait sortir le Street-bob, là il reste sagement au garage attendant un éventuel roadtrip sans que cela ne me manque vraiment.

Work less Ride More

Il faut dire qu’ y a plus joueur et plus léger ailleurs comme chez Indian pour des sorties se limitant à une journée, soit il y a les trails tellement faciles et sympa comme le Vstrom pour partir à l’aventure au bout de la rue ou de l’Europe

Alors oui j’attends avec impatiente l’essai de la Panamerica, je n’en suis pas encore à signer le bon de commande les yeux fermés mais cette moto réveille en moi l’envie de rouler, de redécouvrir différemment la route avec une partie cycle et un moteur à la hauteur de toutes les envies d’évasion.

Alors bien sur le kiff serait de pouvoir avoir un Dyna Low rider S pour les ballades musclées le WE, une BMWR18 pour faire les bords de Loire et une Panamerica pour le désert des bardenas mais ça je pourrai le faire lors des essais pour broaam et je choisirai donc comme nouveau destrier la plus polyvalente.

Alors au final sur le papier c’est la raison qui m’amène à m’orienter vers la Panamerica mais aussi la passion de la marque et suivre son évolution car ce type de moto existe chez BMW par exemple sans éveiller chez moi la moindre envie. Harley-Davidson reste une marque à laquelle je suis attaché sans me sentir prisonnier des modèles historiques et iconiques.
essai Harley Street Glide 107

La route reste juge de notre passion et j’espère continuer à la partager avec mes potes de nouveau bientôt !

Dédicace au rollex et nuit à la belle étoile ;-)

3 réflexions sur « Choisir la Panamerica : La raison ou la trahison ? »

  1. Je suis dans le même état d’esprit que vous. J’adore ma Softail, j’ai pas essayé la Pan America mais je vais le faire. Je roule avec un groupe de motards dont plusieurs étaient des Harleytistes mais la GS de BMW les as convertis….Alors pourquoi pas un trail mais Harley… je gagnerai 70kg et un confort en tenue de route. …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.