Mais que sont devenus les hipsters ?

 Non je ne m’inquiète pas mais je me demande quand même !
Puis avec le coronavirus les barbes c’est plus à la mode.
Tu sais le masque obligatoire pour les hipsters c’est comme le Capitaine Haddock avec sa barbe tu ne sais pas si tu la mets en dessous ou au-dessus alors ça l’empêche de bien dormir et eux d’afficher leur coolitude.
Pas de rendez-vous à la Mecque du wheels and waves so branchouille cette année ! Les accros auront la nostalgie mais qu’ils sachent qu’on en a fait presque un reportage animalier aussi chiant qu’une émission de fin de programme sur Public Sénat.
 Merde ils ont du annuler cette année et tu imagines les gars qui sortaient leurs motos pour faire enfin dans l’année LE Ride de 900 km ! Bon en fait ils venaient avec leur bécanes mais en remorque ou sur les plateformes de pick-up branchouille. Tu viens au WW avec un vieux pick-up rouge Ford et dedans tu as ta préparation. Tu vois alors la préparation… c’est spécial aussi pour les hipsteurs, ces gars sont capables de t’acheter tout de même une bécane avec un avant de trail, l’arrière d’un bobber et un éclairage de mobylette si c’est signé par un préparateur à la mode. Tu rajoutes une peinture qui a été fait par un enfant qui adore le psychédélisme et là t’es au TOP !

Droits d’auteur :©FrancescMontero

C’est un style de vie hipster, rien de moins ! Le genre du gars qui philosophe sur le sens de la vie le regard dans le vague (ou les vagues pour le WW) pour te parler du bonheur de rouler sur un rigide à carbu avec la casquette un peu relevé sur des des lunettes à la mode en touchant légèrement sa barbe .
« On perd le son mais on gagne le silence! »  Phrase docte d’un préparateur d’une moto électrique :-))
Tu vois toi aussi tu en as rencontré ! Les hipsters ne transigent pas sur la qualité des chaussures car ils marchent beaucoup plus qu’ils ne roulent dans Paris entre deux bistrots et trois terrasses. Le hipster tu le vois aussi évoluer avec grâce entre deux soirées et un fabulous event. C’est pas son truc de rouler pour rouler, ça se comprend, lui il roule pour vivre une expérience dont 90% se passera une fois descendu de la moto autour d’une bière à la mode et de discussions enflammées.
Des fois ils prennent la route mais n’imagine pas que ce soit en mode Laurent Cochet ! Ah non…la route c’est entre entre Bastille et Gare du Nord et pour les plus aventuriers dans la vallée de Chevreuse avec nappe à carreaux pour le pique-nique.
  Alors pourquoi j’ai du mal à les considérer comme des motards ça je sais pas je n’ai pas encore vu mon psy. Mais j’ai j’ai eu envie ce matin de faire un billet de blog de rageux, de haineux sans calcul, juste une impulsion, avant de reprendre cool la bécane avec les copains et de taper la route en se heurtant à la barrière des 100 km.
Alors la route. hein … Moi je vais pas faire mon malin mais tu peux en faire des bornes en évoluant dans un périmètre de 100 km et des réservoirs qui permettent de parcourir 250 km sans s’arrêter en panne sèche.
Après tu le sais bien si tu as fait des rides que les bikers ça s’arrête autant que les hipsters qui prennent des photos mais avec des envies de pisser, problème de prostate ou excès de bière.  C’est bien connu aussi, on a tous nos clichés.
Je te quitte, prends ça au second degré et puis on se retrouve dans des des billets  à la sauce broaam plein d’énergie, de good vibrations du Bob, et de belles images si ma nouvelle GoPro arrive et que je suis meilleur en vidéo qu’en mécanique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.