Le portrait d’un Harleyiste en verve : Nico

Dans Broaam on aime aussi faire les portraits des copains de virée et par ce caniculaire mois de juillet je vous propose de faire connaissance avec un animal placide en apparence mais dont les réflexions plongent régulièrement les membres du groupe France street bob dans un état de stupeur et tremblement.

Avec Nico on ne sait jamais si il a fumé, bu, avalé l’ensemble de la pharmacie ou si son état naturel l’emporte vers les hautes cimes d’un lyrisme incompréhensible mais joyeux et détonnant.

L’homme discret dans la vie, gentil comme un poney arc en ciel devient Mr Hyde derrière le clavier pour le plaisir de tous dont voila un aperçu

Nombre de messages : 2896
Age : 41
Localisation : gironde ou perdu dans un univers parallele ……. ou DTC…
Millésime du Street Bob : 2006
Taux classe intergalactique : 4638
Date d’inscription : 20/09/2015

Sujet: attention, sniper sur le fofo …   Mar 22 Mai – 19:05  
salut les bobbers et bobbeuses, un serial sniper du clavier a pénétré le fofo, son pseudo s’apparente à un surnom de teckel écrasé couper de choux fleur arrosé au pastis fermenté.De plus il se pourrait que cet individu du type pseudo humanoïde ai des chipolatas à la place des doigts, nous remarquerons une forte  addiction au vocabulaire des rues et une présence mais des moindres d’un cailloux à la place du cerveau. Cet chose qui rôdait jadis sur les routes y laissa plus d’un indices en matériel motocycliste sur le bord des routes. A chacun et chacune……………..attention à vous.

Alors à défaut de le coucher sur un divan on lui a proposé de se livre pour broaam.

« A 40 piges, me voilà fier possesseur d’une magnifique harley dyna Street bob et je ne sais pas pour vous mais à l’heure où j’enfourche cette belle mécanique, j’ai comme l’impression de sortir d’un long sommeil couvert de brouillard et de découvrir pour la première fois ce que c’est de « rider ».

En effet, ce n’est pas pour tomber dans le cliché ou le péjoratif mais je viens de la campagne, la belle campagne, la rurale, celle aux mille senteurs, celle des film ou les amours d’été sont les plus beaux lorsqu’on est ado, et malgré un cadre quasi idyllique, je fais partie de ceux qui vivait un peu en recul des modes de la société tels que les mouvements musicaux ou des fringues. Par rapport à mon éducation et vie familiale, mes références sont pus vielle France et ce n’est pas non plus un mal car c’est tout ce qui fait que je suis ce que je suis.

Heureusement, dans ces terres de recul ( ça va je plaisante ) Une personne en particulier m’as appris quelques petites choses mais que j’ai laissé entrer pour laisser sortir aussi sec dans mon petit cerveau de jeune freluquet.

Bien des années plus tard, une envie soudaine de rouler en Harley me chatouille les guibolles en voyant mon ami, mon frère même, Laurent, cette même personne qui essaya de m’inculquer quelques petites choses , démarrer sa magnifique dyna street bob. La crise de la quarantaine ?? Non, je ne les avaient pas encore même si tout juste deux année me séparait de cet âge de raison. C’est plutôt un déclic, une envie toujours rester coincée là et que l’on décadenasse d’un coup.

Maintenant, « harleytiste » J’apprends, je m’abreuve de tout ce que ce « monde » me montre, tel que les préparateurs, les pièces, la mécaniques, le style, les manifestations et ce n’est pas si facile quand on est novice car il y a toujours des « puristes » qui vous ramène au niveau du sol mais c’est bien rare car le reste m’importe plus et ce qui me procure le plus de fun dans tout ça, c’est la fraternité, une cohésion de personne d’univers différents mais qui se rassemblent par un point commun, harley-davidson et par le biais de Laurent me poussant à m’inscrire sur le forum  » FSB » France Street bob.

Je ne saurais pas bien décrire ce que je ressens vraiment mais je sais que je ne me suis jamais aussi bien senti que depuis que je fais partie de ce petit monde à tel point que lorsqu’une rencontre se termine, il me tarde d’être déjà à la suivante. Qu’importe le tempérament, la vision du monde des femmes et hommes qui forme ce groupe ou ces groupes, un lien indescriptible fait que nous sommes, du moins pour moi, une famille. »

Alors le Nico se sentant pousser des ailes avec le support des gars du forum et  la détermination de son copain Laurent, s’est décidé à le rejoindre pour un défi  : Organiser la SUD BIKE 2019.

La Sud bike pour FSB c’est une rencontre mythique qui déplace les hordes de la France entière pour se retrouver dans un endroit en dessous de Bordeaux. Organiser un WE de 3 jours pour plus d’une centaine de gars en Harley qui sont loin des clichés du HOG c’est un vrai défi qu’il a eu l’audace et le courage de relever. On s’attend à des plats gargantuesques, des histoires de Poney dont les flatulences produisent des arc en ciel et des belles tranches de rigolade et d’amitié.

Souhaitons-lui bonne chance à notre Nico et notre Lolo47 !

2 réflexions sur « Le portrait d’un Harleyiste en verve : Nico »

  1. C’est beau, j’ai pleuré.
    Je pense que les mots qui sortent de la plume de maitre Nico sont guidés par des entités d’un monde parallèle inconnu et qu’il tente de faire passer un message qui sauvera notre planète des normes euro 12 qui condamneront les moteurs Harley à tout jamais.
    De ce fait, longue vie à Nicopec !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.