Roadtrip en Panamerica Paris/Peniscola Espagne

Un roadtrip en Espagne avec la Panamerica 1250 S


Voila ma Panamerica 1250 S est enfin arrivée dans sa couleur « you’re in the army now » et les envies de voyager au loin avec.

On est déjà en septembre et il me faut au moins faire 800 km pour la première partie du rodage et la première révision ce qui finalement se fait facilement avec le plaisir de découvrir cette moto surprenante tout en respectant les consignes de régime moteur.

Moi qui vient d’un street bob il me faut réapprendre une nouvelle façon de conduire avec un moteur et une partie cycle pour ainsi dire à l’opposé de mon fidèle street.

Un petit tour en champagne pur accompagner le retour du copain Jean-Marc Mouvet et sa belle qui nous permet suite à un contrôle de la gendarmerie de faire la présentation de la Panam et je suis prêt pour la révision.

Comme je ne serai pas de retour pour les 3000, Harley-Davidson Borie me conseille de la faire en avance pour ne pas avoir de soucis.

La moto est prête, reste plus qu’à fixer le parcours ! J’étais chaud pour descendre à Saint Jacques de Compostelle, ça doit être mon esprit pèlerin mais après quelques coups de fils avec le copain Pascal puis Laurent on se décide pour les Bardenas et Valence. La météo sera notre guide car début octobre on cherche le soleil pour nos vieilles carcasses !

Je dois donc rejoindre Pascal dans les Landes de Paris et j’étudie le trajet sans vraiment me décider pour une descente directe ou une halte. Au final je pars en me disant on verra bien…

La moto est une reine sur autoroute, bien calé sur la selle, la bulle convient parfaitement à mon mètre quatre-vingt et je ne fatigue pas. J’enroule easy les bornes. Tellement easy que je commence à suivre d’autres motos en mode BANZAIII !! Et alors qu’on est bien au-dessus des vitesses imposées la Panamerica ralenti d’un seul coup à 120 kmh avec des indications ésotériques sur le tableau de bord.

Je m’arrête à l’aire suivante avec toujours ce problème et appelle ma concession. Pierrot me passe le technicien qui me guide dans les menus de la Panamerica et après quelques vérifications puis suppression des codes d’erreur je peux repartir. Merci à Borie pour leur disponibilité et efficacité !

Un petit arrêt et j’appelle Pascal, t’as de quoi m’héberger ce soir ? J’arrive !!!

Les belles routes des Landes me conduisent chez mon ami et là de nouveau dans une courbe où la gravité m’a par inadvertance fait lourdement peser sur la poignée des gaz la panamerica me rejoue la mise en sécurité. Je reproduit la manœuvre tout en roulant et je termine à la cool les derniers 100 kilomètres pour une soirée entre copains.

Le lendemain on décide avant de partir en Espagne de passer par la concession la plus proche Anglet pour vérifier la bécane… et bien mauvaise idée car le technicien est en mode « je peux regarder ça mercredi…» ah oui on est samedi et on est sanglé pour notre roadtip, merci les gars à plus et bon showroom.

On enquille donc sur l’Espagne et notre point de ralliement avec Laurent. A partir de là cette brave Panamerica voyant qu’elle n’était pas prise au sérieuse par les techniciens Harley ne fera plus l’intéressante malgré des régimes moteurs velus. Un défaut de jeunesse et un rodage un peu rugueux après les 800 km sans doute.

Nous arriverons à nous retrouver en fin d’AM tous les 3 après avoir réservé un hôtel ghost au milieu de nulle part, l’hotel était fermé depuis 3 ans mais on avait une résa sur booking ! La plaisanterie nous aura fait perdre une heure mais pas mal discuter avec les locaux avant de trouver un hôtel près de 100 km plus bas.

Après une bonne nuit on a découvert le désert des Bardenas, endroit magique surtout en Panamerica et moins en cruiser Harley. Merci les potos d’avoir joué le jeu 😉

Un petit food truck à la sortie du désert et voilà un de ces petits moments de grâce d’un roadtrip que l’on aura la chance de vivre plusieurs fois. Des petites places au soleil, une bière et quelques tapas voilà le bonheur 🙂

L’Espagne nous offrira des routes sublimes mais aussi des portions désertiques et droites pour parvenir sur la côte vers Valence. Le film retrace bien la diversité des paysages rencontrés.

 Nous serons récompensés par un temps magnifique, 28 degré et la possibilité de se baigner et désenchaîner sur les cocktails et paella.

Le retour en revanche sera une autre histoire car traverser les pyrénéens côté Espagne est une super ballade mais côté français avec 6 degré, la flotte, une route en lacets, une succession de tunnels sera assez éprouvante et d’ailleurs j’y chopperai une bonne crève !

Le dernier jour nous verra faire halte dans le home sweet home de Laurent et le lendemain un retour plein pot de 700 km.

Ce roadtrip m’aura permis de découvrir toutes les facettes de cette moto hors-mis le hors-piste sérieux et me rendre la Panamerica encore plus attachante. Cette moto est à la fois sure et amusante. La partie cycle, le freinage sont à la hauteur du moteur et permettent des cadences que le reste de la gamme Harley ne peut soutenir (je vais me faire des amis…). Le confort est surprenant, je n’ai jamais eu mal aux cul ou au dos malgré des étapes de plus de 800 km parfois.

Je n’ai plus eu d’erreurs de diagnostic affiché sur l’écran de contrôle ni de problèmes mécaniques ou électroniques. L’autonomie est remarquable avec près de 350 km et même plus si on est joueur.

La Panamerica est une superbe moto polyvalente qui est faite aussi pour le voyage en s’adaptant à pour ainsi dire toutes les conditions.

La selle duo m’a permis de mettre à la place du passager le sac de selle #SwMotech qui m’a éviter les galères habituelles d’un paquetage en mode gitan.

Seul gros hic le système de navigation est largement perfectible mais à sa décharge j’avais oublié de télécharger sur l’appli les cartes de France et d’Espagne pour ne pas être soumis aux soucis de connexion.

Enfin un roadtrip c’est peut-être une bécane, une météo, des routes mais pour moi c’est surtout mes potes et l’amitié fut au rendez vous comme le plaisir de se retrouver enfin. See you soon my friends 🙂


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.