The Voodoo purple girl – Portrait d’une femme qui roule à moto !

Tout le monde le sait aujourd’hui, faire de la moto, ce n’est plus seulement un truc de mecs. Que vous soyez en ville, en milieu rural ou même encore sur un circuit de vitesse, les femmes sont sur leurs deux roues et elles assurent !

A #DBDLT, les femmes sont venues nous rejoindre pour nos balades franciliennes dès le début de l’aventure. Il faut dire qu’on est plutôt cool ;-). Depuis quelques mois, il y en a une qui a roule avec nous régulièrement et à l’occasion de notre dernière sortie du côté de Chartres, on en a profité pour lui poser un tas de questions. Elle s’appelle Stéphanie et on est ravis de vous la présenter.

voddoo-purple

STEPHANIE, PARLE NOUS UN PEU DE TOI

J’ai dépassé la quarantaine, je suis parisienne et mon scooter me transporte depuis 6 ans au gré des bouchons de notre belle capitale. Je travaille dans la finance ou plus exactement je cherche un boulot car je suis au chômage en ce moment. D’ailleurs si vos lecteurs ont du travail pour moi, qu’ils n’hésitent pas !

COMMENT ES-TU PASSEE DU SCOOTER À LA MOTO ?

La moto et moi, c’est une histoire vieille de 12 ans environ. Je venais de rencontrer mon futur mari, qui lors de notre premier rendez-vous est venu me chercher chez moi avec sa moto, un Seven Fifty. Je m’en souviendrai toujours, c’était à la fois excitant et un peu effrayant. Après avoir compris qu’il fallait suivre le mouvement de la machine, j’ai rapidement pris du plaisir à jouer le rôle du sac de sable comme on dit dans notre jargon de motard. Nous avons enchainé les weekend à nous balader ensemble et j’ai découvert ce que voulait dire l’expression « liberté de rouler ». Plus tard, lorsque nous avons décidé de nous marier, il me propose de rompre le cliché du voyage de noces sur une île paradisiaque et me dit « ça te dirait de faire un Road Trip en Harley en Australie ? ». Original, non ? J’ai tout de suite dit oui et aujourd’hui, ça reste un des plus beau Trip jamais fait.

OK, MAIS TU N’AS PAS REPONDU A LA QUESTION

J’y viens, patience 🙂 . Il y a plus d’un an, à côté de moi à un feu rouge dans Paris, une nana très Rock n’Roll déclenche une pointe de jalousie. Elle est trop canon sur sa moto ! Une Bonneville.

Le soir même, je rentre et j’annonce à la maison « je passerai bien mon permis moto maintenant, j’en ai envie, je suis prête ! ». Le weekend suivant, je m’inscrivais. Maintenant que je l’ai, je peux le dire, j’en ai bavé ! Il est devenu dur à avoir ce permis, enfin surtout le plateau, et le stress de l’examen m’a joué quelques tours. Aujourd’hui, ca fait plus de 6 mois que j’ai réussi ce fameux permis A et c’est un pur bonheur ! Je me demande souvent pourquoi je ne l’ai pas passé avant, j’ai l’impression d’avoir perdu des années de plaisir à rouler sur ma bécane…

Mais je me rattrape, je passe mon temps à guetter le moindre rayon de soleil pour sortir et rouler. J’insiste sur « Rouler » car c’est bien ça que je cherche dans la moto. Je ne suis pas branchée « club ou chapitre ». C’est sans doute sympa et ça facilite les rencontres mais ce n’est pas ma came. Passionnée de voyages en tout genre, j’aime rouler et si aujourd’hui, je suis encore en phase d’apprentissage, j’espère bien dès 2015, me projeter sur un petit périple. Pour commencer, je tenterai de partir quelques jours, histoire de voir mon niveau de résistance.

MAIS AU FAIT, TU ROULES SUR QUOI ET POURQUOI ?

Je roule sur un 883 Iron couleur Voodoo Purple Harley Davidson. J’adore cette moto et cette couleur, je kiffe ! Et en plus, chaque fois que je vois ce modèle, je vois toujours le noir Denim,  du coup, j’ai l’impression d’avoir un exemplaire unique ! D’ailleurs, je ne vous l’ai pas dit, je n’avais pas encore mon permis qu’elle était déjà dans le box. Un sacré cadeau de Noël, offert par mon mari, qui s’est transformé en supplice. Imaginez une boîte de bonbons fermée à clé à la vue d’un enfant gourmand et vous comprendrez ce que j’ai pu endurer. Sans parler de la pression supplémentaire pour le passage de l’examen ! Pour palier à cette frustration, il m’emmenait rouler dans la zone portuaire de Genevilliers, totalement en inactivité le dimanche.

Après, pourquoi Harley ? Pourquoi pas ! J’ai longuement hésité avec d’autres marques comme Triumph ou Moto Guzzi et même Honda puisqu’au permis je roulais sur un Hornet. L’hiver dernier, je suis allée au Mondial du 2 roues, histoire de les essayer toutes…. Enfin sauf Harley qui a fait l’impasse sur le salon… J’ai même passé pas mal de temps sur le stand Royal Enfield. J’ai finalement choisi l’Iron car je trouvais que ce modèle très Rock me correspondait bien. Bon d’accord, j’ai fini par le prendre violet pailleté 🙂, preuve qu’il y a un peu de girly chez moi tout de même.

MERCI STEPHANIE ET A TRES VITE SUR LES ROUTES

D’accord, et à ce sujet, prévenez-moi quand vous organisez la prochaine sortie #DBDLT !

steph

Une réflexion sur « The Voodoo purple girl – Portrait d’une femme qui roule à moto ! »

  1. J’adore !

    Ta moto est fantastique.

    J’ai passé mon permis gros cube il y a 42 ans….la veille de mes 17 ans…..et je n’ai plus enfourché de moto jusqu’à ……l’année dernière où mon mari a passé son permis moto.! Depuis avril 2015 j’ai enfin ma moto, ma première !! je roule en HARLEY SOFTAIL DELUXE..il faut que je rattrape le temps perdu !! Bonne route à tous !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.