De Paris à Grimaud, donnez un CVO à un poireau et il prendra le melon ! – Jour 3

Et voila le dernier épisode du poireau en CVO qui vous a bien amusé de Paris à Grimaud on espère.

Je voulais tout de même vous raconter le bout de la route car ce fut le plus intéressant. Le temps avait décidé de se mettre au beau fixe , on a attaqué les routes magnifiques des gorges du Tarn et massif des Cévennes.

De Paris à Grimaud pour le rassemblement Harley

 

Rappelez-vous, Gérard nous avait prévenu la veille après une bonne bouteille « Si tu prends bien les deux premiers virages, les deux cent autres suivront… sinon … » (voir l’épisode 2 de Paris à Grimaud). Autant dire que je me suis appliqué à bien relire mes notes sur la trajectoire idéale, le point de corde et de sortie, les doubles rétro pédalage, euh non là je m’enflamme.

Le lendemain j’ai l’œil vif et la poignée alerte pour rencontrer mon destin ! J’ai bien en tête le massage hypnotique et je passe les deux premiers virages dans un style impeccable et coulé mais ça ne m’a pas empêché de serrer sacrément les fesses dans certains des 200 autres virages à suivre!!

Le secret c’est le rythme, comme au golf, comme au taichi sans rythme il n’y a pas de grâce et que des efforts, des tensions et donc pas de plaisir. Il faut savoir placer la machine et ne pas vouloir la guider de force mais sentir que le pied intérieur, le corps vont permettre de trouver le placement idéal. Le problème c’est quand le poireau s’enflamme sur 3, 4 pifs pafs et commence à prendre des courbes de plus en plus larges et stylées en oubliant que la route n’a pas été spécialement fermée pour lui !

La spécialité du coin c’est le véhicule utilitaire conduit par un kamikaze du volant ou un local qui a une très forte envie de vous montrer qu’il connait chaque gravillon de la route… Soit vous l’avez au cul, soit devant-vous avec la magie du CVO pour profiter de 300 mètres de ligne droite pour le déposer tout en sachant qu’il en faudra plus que ça pour le larguer dans la suite de virage qu’il prendra s’il le faut sur 3 roues !

A dire vrai je préfère les routes plus ondulantes et avec plus de visibilité de la crête des Cévennes et ce paysage grandiose. Ouahhh notre ouest Américain !

Bon ayant une fâcheuse tendance à jouer au poisson rouge pour tout événement qui a dépassé 15 minutes je ne vous ferai pas un compte-rendu de la route mais les sensations restent et franchement elles furent au zénith avec cette belle équipe, ce soleil, ce parcours bien choisi par le staff Harley.

De Paris à Grimaud … Biker’s Land

Nous arrivâmes à Grimaud dans les embouteillages et bienvenue à biker Land, ses boutiques, restos, concerts et surtout la foule des amoureux du big twin.

De Paris à Grimaud pour le rassemblement Harley

De Paris à Grimaud pour le rassemblement HarleyOn a bien rigolé les pieds dans le sable avec un verre à la main, croisé les charmantes RP de Harley et d’autres blogueurs ou blogueuses mais croyez le ou pas le lendemain la seule envie était de repartir du village pour redécouvrir l’arrière pays. Ca tombait bien puisque Christophe devait faire quelques photos pour son magazine #followed.

Tiens au passage Valérie un casque pour toi 😉

De Paris à Grimaud pour le rassemblement Harley

Le casque pour les gorges du Tarn 🙂

De Paris à Grimaud pour le rassemblement Harley

Le massif des Maures

Au guidon des deux Street Glide on a sillonné la côte, trouvé un chouette resto au bord de la mer et une cuisine des plus fraîches et appétissantes avant d’attaquer le massif des Maures.

Route incroyable que l’on a du prendre dans le mauvais sens car nous croisions les groupes de motards au lieu de les suivre !

De Paris à Grimaud pour le rassemblement Harley

On a trouvé un bout de route pour les clichés et le poireau magnifique sera donc dans le prochain numéro du magazine followed.

Et là sur cette route le poireau découvre qu’il n’est plus vraiment un poireau car tous les groupes semblent se traîner vu le rythme adopté depuis ces deniers jours. Ils nous laissent d’ailleurs passer au bout d’un moment et filer pour savourer virages sur virages cette dernière sortie avec des Harley d’exceptions.

La fin du poireau

Ces motos sont fantastiques vous l’avez compris si vous avez la bougeotte et aimez les grands espaces. En revanche elles ne raffolent pas des virages en épingles et dévers comme ces petites routes peuvent nous en proposer mais en revanche sont finalement hyper polyvalentes. On aura roulé un peu sur tous types de route et même les graviers, le sable, sous la flotte, le vent, la mitraille et les grenades… Euh non ça c’est pour Paris et le retour.

Merci donc à mes co-équipiers et à Harley France pour ce voyage inoubliable et m’avoir décerné le permis Touring pour leur avoir ramené les machines sans une égratignure après toutes ces grandes aventures pour un petit poireau !

Je garde mon Street-Bob mais après être passé sur CVO lui il est passé en Stage 1 mais ce diable rouge de CVO est une sacré belle machine à rouler et à rêver !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.