Essai du casque Schuberth E1

Ce post pour vous partager mon retour sur l’essai du casque Schuberth E1 après quelques sorties et plusieurs heures de roule.

Le casque Schuberth E1 dans les différents casque de la marque est celui qui est le plus approprié à la conduite On et Off Road de gros trail polyvalents comme ma Panamerica. Car il est polyvalent au moins à deux titres, il est modulable (c’est un intégral qui peut se mettre en position de jet) et il est polyvalent dans le sens où vous pouvez aussi enlever la casquette qui est là pour protéger des projections de pierres mettre les bouchons fournis sur les entrées de côté et vous avez alors un intégral pour la route qui est remarquable.

Ce que j’ai aimé dans ce casque c’est bien sûr l’impression de solidité de la fabrication, des matériaux et de qualité générale qui se dégage du casque. J’ai apprécié les différentes options comme l’écran qui m’a bluffé par sa clarté et est déjà pré-équipé du Pinlock.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est schuberthpinlock-1024x620.png.

Je n’ai pas pu le tester car heureusement je n’ai pas eu de buée mais par contre, j’ai testé les différents niveaux d’ouverture de la visière qui se cale sur 4 niveaux différents permettant de laisser passer plus ou moins d’air. Enfin miracle il y a un écran solaire intégré qui est d’une facilité tellement confortable à actionner qu’on n’hésite plus suivant la luminosité à s’en servir et ça ça change la vie !

Oui Madame, Monsieur parce que avant soit j’avais un jet et j’avais les lunettes de soleil et c’est génial mais quand vous passez dans un tunnel c’est l’horreur ou soit j’avais l’intégral et c’était encore pire avec soit la visière fumée soit les oakley bien calées et youuuuuu tu rentres dans le tunnel en mode Ray charles .!!! Alors oui à la visière intégrée et merci Schuberth.

L’aération est très bonne avec une entrée d’air variable au menton et aussi en haut du casque et vraiment j’ai senti la circulation de l’air ce qui est de bon augure pour cet été afin de ne pas me transformer en couscoussier !

Le maintien de la tête avec la boucle micrométrique, bon tu connais c’est un classique mais bien fait avec la petite mousse qui protège bien le menton même mal rasé. Il est fait pour donner la place aux écouteurs d’un intercom SC10Ua soit un autre venant se coller sur le côté.

Au niveau des toutes premières sensations lors de mes deux sorties de moins d’une heure j’ai ressenti dans le cou le poids du casque (1kg 700) à la fin de la journée. J’avais aussi une gène au niveau des des maxillaires sur le côté donc je me suis dit est-ce que j’ai mal choisi la taille mais on avait bien pris le temps d’essayer… ce qui m’a tout de même légèrement inquiété de devoir me faire raboter les deux côtés de la gueule pour être à l’aise ! Enfin, oui je te dit tout, la casquette me perturbait un peu dans le champ de vision même remontée.

Alors quand on est parti pour une journée de roule par les petites, très petites nationales puis autoroute avec le groupe Panamerica France H-D je me suis demandé comment ça allait se passer.

Ah bah là je n’ai ressenti aucune gêne ni pendant ni après pour le poids ou pour mes mandibules ou quoi que ce soit d’autres de mon anatomie 🙂

En casque comme en fute j’ai toujours pris trop large et je pense que il fallait que je me fasse un peu et peut-être aussi que les les mousses se fassent à ma physionomie pas facile.

Pour la casquette on s’y habitue complètement après quelques heures ce qui revient à te donner un conseil de poireau, prends le temps de faire ton casque avant de te barrer en roadtrip de plusieurs jours !

Alors quels bémols pour ce casque E1 ? Il n’est pas homologué en position ouverte mode jet alors que le tout dernier C5 lui l’est.

Concernant la filtration des bruits, c’est du tout bon mais je n’emploierai pas le mot « silencieux » comme Schubert, ce n’est pas non plus l’habitacle d’une Mercedes 500 notre E1 🙂 Pour tous ceux qui font des gros road trip je vous conseille quand même toujours les les bouchons d’oreilles à alterner avec la musique qui va bien par votre intercom parce que au bout d’un moment même si c’est un bruit beaucoup plus atténué que mes autres casques l’audition ça se préserve.

Ah les coloris, j’ai eu quelques réflexions sur le mien par des copains dubitatifs mais j’adore la couleur orange et le gris est total raccord avec ma tenue Harley Davidson à la Grit Adventure. Oui moi qui était jet et cuir me voila intégral, textile et renforts mais je roule plus fort :-))

Si non rassurez-vous il y a pas mal de choix dans le coloris. J’ai vu le tout dernier C5 et là il y a un coloris gris qui est juste magnifique.

Pour le price, money money ! Justement vous pourrez faire des affaires sur certains coloris cherchez bien et vous pourrez trouver jusqu’à 40% de réduction. Si non à 600 € vous trouverez le coloris de votre choix ce qui est le prix du marché quand vous avez des casques de cette qualité.

En espérant que ce premier retour vous apportera quelques informations utiles pour votre prochain casque SYS on the off-road 🙂

Mon compte-rendu en vidéo :

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
trackback

[…] pas un test d’un week-end que je vous propose (je l’avais fait en avril et sans poisson : http://broaam.fr/essai-du-casque-schuberth-e1/) mais un essai sur la longue durée et dans de multiples situations pour vous permettre de vous […]

trackback

[…] la sécurité n’a pas de prix vous me direz.Schuberth : J’ai l’excellent casque Schuberth E1 depuis près de 6000 km et sa modularité, son confort sont top. il a un seul bémol c’est […]